Moniteur de la qualité

Votre comptabilité reçoit désormais un score

Anvers, les 22 janvier 2018 – A partir d’aujourd’hui, chaque comptabilité sur Yuki reçoit une note sur dix. Comptables et entrepreneurs sauront ainsi quelles parties de la comptabilité sont manquantes ou nécessitent davantage d’attention. Yuki est convaincu que ce système améliorera fortement la qualité de la comptabilité et les avantages liés à la vision des activités en temps réel.

Yuki est la première application comptable à attribuer une note sur la qualité de la comptabilité. Ce contrôle de la qualité se base sur une série de paramètres. Au total, l’outil vérifie une centaine d’éléments différents.

A-t-on pris tous les extraits de compte à la banque ? Manque-t-il des factures d’achat ou de vente ? Des factures ont-elles été émises deux fois ? Est-ce que l’ensemble des paiements et des recettes sont couplés administrativement parlant ? Faut-il consacrer plus d’attention à certains clients et fournisseurs ? Toutes les déclarations de TVA sont-elles envoyées ? Tous les actifs sont-ils à jour et les amortissements imputés ? 

Comptables et entrepreneurs sont confrontés à de nombreux défis. Bien sûr, la comptabilité robotisée et en nuage simplifie de nombreuses tâches, mais cela ne dispense pas les comptables et les entrepreneurs de devoir veiller ensemble à la bonne tenue de la comptabilité pour obtenir une vision de qualité sur l’état de la situation. Cela leur permet de prendre des décisions intelligentes et de se consacrer davantage aux tâches comptables.

« Le contrôle de la qualité m’aide à voir très concrètement où je dois concentrer mon attention. Grâce aux rappels de cet outil, je peux par exemple établir sans tarder les factures manquantes. Je consacre ainsi de plus en plus de temps pour l’avenir de mes clients », explique le comptable Koen Vanhoutteghem.

Le contrôle de la qualité s’ajoute au logiciel Yuki pour en faire un véritable assistant robotique. Il contrôle les incohérences, les anomalies et les imperfections administratives.

La responsabilité n’incomberait qu’au comptable ?

Les comptables voient-ils une menace dans ce contrôle de la qualité ? « L’idée n’est certainement pas que les entrepreneurs se servent de ce contrôle de la qualité pour se retourner contre leur comptable. Bien au contraire, car une comptabilité bonne et saine relève de la responsabilité tant de l’entrepreneur que du comptable. C’est à l’entrepreneur de fournir les documents adéquats pour qu’ils puissent être traités », précise Ellen Sano, managing director de Yuki Belgique.

Vous voulez en savoir plus sur Yuki?